Bienvenue à la Taverne!

jeudi 2 janvier 2020

Le joueur de JDR est un animal imprévisible, n'essayez pas de le dompter

J'adore raconter des histoires. Vraiment. Et le jeu de rôle est l'un de mes média favori pour ça.

Mais si le JDR me permet de raconter des histoires, ce n'est surement pas moi qui les écrit. Enfin, pas seulement moi. Et c'est là le principale intérêt de ce hobby : l'écriture collaborative.

Je n'ai généralement pas la moindre idée de ce qui va être raconté à ma table avant que la session ait lieue et je n'aurai de toute façon jamais pu imaginer la plupart des rebondissements et des réactions de mes joueurs.

Et c'est pour ça que j'ai une règle : je ne prépare JAMAIS de scénario.

Quand je prépare une session ou une campagne, je prépare des lieux, des personnages et des situations. Ensuite je les jette à la merci de mes joueurs et par leurs décisions ils écrivent le scénario.

Au départ d'une campagne, l'histoire n'est pas écrite. Mais quand les joueurs commence à interagir avec le monde, le monde réagit à leurs actions.

Avec cet article, je vais vous expliquer pourquoi prévoir un scénario est une perte de temps. Et comme je suis particulièrement convaincant, vous devriez normalement être d'accord avec moi à la fin.

Alors, pourquoi préparer un scénario est la pire idée que vous ayez jamais eu?

Il y a deux raisons principale à mes yeux : de la préparation "inutile" pour le maître du jeu et de la perte de liberté d'action pour les joueurs.


1. Préparer un scénario, ou comment risquer d'écrire pour rien.

Vous vous souvenez de la fois ou vous avez écrit un scénario d'enquête pleins d'intrigue et de rebondissement? Les PJs devaient rencontrer un receleur de la guilde des voleurs, l'interroger et dévoiler petit à petit un énorme complot. Vous aviez préparé toute les scènes, jusqu'au tribunal populaire finale où le grand twist devait se révéler.

Vous vous souvenez comment ça c'est finit, pas vrai? On le sait tous. Vos joueurs sont arrivés, ont décapité le contrebandier et brûlé le village pendant que vous même vous brûliez toutes vos notes en pleurant, en boule derrière votre écran.

Comment ça ce n'est pas une histoire qui vous est arrivée à vous? De la dissociation vous dites? Je voie pas de quoi vous parlez. Revenons en au sujet, voulez-vous?

Là où je voulais en venir, avant de m'emporter, c'est que prévoir un scénario c'est prendre le risque de perdre du temps de préparation : si vous supposez pouvoir deviner les futurs actions de vos joueurs vous risquez de vous retrouver le bec dans l'eau une fois que vos joueurs auront commencé à faire n'importe quoi (c'est à dire 95% du temps).

Alors, si je reprends l'exemple du dessus, comment faire pour préparer efficacement?

Et bien, il faut préparer uniquement ce sur quoi vous avez le pouvoir. c'est à dire, les personnages et les lieux. Pour écrire une enquête il ne faut pas essayer de prévoir le cheminement des joueurs qui les amènera à découvrir le poteau rose. Prévoyez uniquement les actions des PNJs et si vos joueurs interfèrent alors leurs parcours changera en conséquence.

Soyons concret. Plutôt que d'écrire :

" les joueurs vont rencontrer Bob et découvrir que c'est un receleur de la guilde des voleurs. En l'interrogeant ils obtiendront des informations sur un campement caché de la guilde dans la forêt non loin du village. En infiltrant le camp ils trouveront des lettres cachetées et des livres de compte prouvant l'implication de la petite noblesse locale."

Ecrivez :

"Le vendeur du village, Bob est un humain égoïste et cupide qui travaille en secret pour la guilde des voleurs.
La guilde des voleurs est bien implanté dans la région, ayant un campement caché dans la forêt.
La noblesse locale et la petite bourgeoisie sont d'ailleurs impliqué dans plusieurs affaires de contrebande."

Ensuite, vous préparez le village où à lieu l'aventure ainsi que ses habitants et les lieux alentours ( la forêt, le campement). Et enfin, vous laissez vos joueurs faire! Peut être qu'ils vont allez causer avec un garde, ou se faire embaucher par le baron local ou peut être qu'ils se méfieront de Bob et qu'ils l’interrogeront, qui sait? L'important c'est de ne pas supposer en amont leurs futurs actions car c'est le meilleur moyen de leurs retirer de la liberté d'action.


2. Préparer un scénario, ou comment risquer de mettre ses joueurs sur des rails

Forcément, vous avez passé plusieurs heures à le préparer ce foutu scénario. Alors, si 5 minutes après le début de la session vos joueurs ont déjà commencé à s'en éloigner vous allez avoir envie de les ramener, de gré ou de force, sur le chemin que vous aviez prévu. Cela ce fait de manière plus ou moins subtile selon les MJs mais le fond reste le même : vous retirez à vos joueurs une bonne partie de leurs capacité de décision.

Et c'est, à mon sens, aller à l'encontre même du principe de ce hobby. Car si vous écrivez l'histoire tout seul,  vous préparez une pièce de théâtre et pas une partie de jeu de rôle. 

Votre rôle en tant que maître du jeu et de faire vivre le monde et  de le faire réagir aux actions de vos joueurs. Vos joueurs ne doivent pas s'adapter à l'histoire que vous avez envie de raconter, vous devez raconter celle qui se déroule à votre table. Car c'est ainsi qu'elle s'écrit : organiquement.

Je ne vous dis pas de ne rien écrire et d'improviser totalement toute vos sessions, attention. Je suis moi même du genre à préparer un peu trop. Ce que je vous dit c'est de préparer des choses qui vous serviront véritablement.

Lorsque vous créez un personnage, écrivez son passé, sa mentalité, ses motivations et les informations qu'il détient. Mais n’écrivez pas des lignes de dialogues toute faite en pensant savoir ce que vos joueurs vont lui vouloir. Ainsi, lorsqu'ils interagiront avec lui, vous pourrez l'interpréter en conséquences.

Lorsque vous préparez un lieu, placez vos personnages, créez des points d'intérêts, des factions et des événements. Créez des personnages, des objets et des scènes. Des choses que les PJs vont pouvoir influencer. Et non pas une suite pré-établi de situation.


Enfin bref, on vient de dépasser les 1000 mots et il y aurait encore beaucoup à dire sur comment optimiser sa préparation, mais on verra ça plus tard.

Tout ce que j'espère c'est qu'après m'avoir lu, vous ne perdrez plus votre temps à préparer des scénarios et que je vous aurai offert quelques pistes de réflexion intéressantes.

"-A votre santé et à la revoyure!"

Aucun commentaire:

Publier un commentaire